Blogue Airtime

Quand la distance n'est pas un obstacle

Par Service client de P&WC
27 février 2017 | Diagnostics, Hélicoptères, Passion | 3 min de lecture
À titre de représentant sur place de Pratt & Whitney Canada (P&WC), Daniel Bigras va au-delà des demandes du client. Il a même déjà conduit sa voiture toute une nuit pour livrer une pièce de moteur à des clients dont l’hélicoptère devait se rendre à une importante célébration.

L’ASPECT TECHNIQUE FAIT SON BONHEUR

« Mon travail est de résoudre des problèmes et de rendre les gens heureux. J’adore ça. » À l’emploi de P&WC depuis 21 ans, ce véritable mordu de l’aspect technique de l’aviation trouve des solutions pour que les clients tirent le meilleur de leur moteur.

Représentant à Marseille, en France, Daniel met son savoir-faire technique au profit d’Airbus Helicopters. Il aide aussi des clients de P&WC dans le sud de la France à maximiser la disponibilité et la fiabilité techniques des moteurs de leurs appareils pour qu’ils optimisent leurs bénéfices.

S’ATTENDRE À TOUT

« Aucune journée n’est pareille, et il y a toujours des urgences.» La preuve : Daniel a récemment reçu un appel l’informant que le premier modèle VIP de l’hélicoptère civil Airbus H175, équipé de moteurs PT6C-67E de P&WC, n’arrivait pas à démarrer et que, par conséquent, il était retenu au sol à l’aéroport de Bourges.

L’exploitant avait prévu se rendre le jour suivant au Royaume-Uni afin d’y obtenir une immatriculation et des permis pour l’appareil avant de mettre le cap vers Chypre. Le propriétaire privé avait planifié une célébration sur son yacht, l’un des plus grands au monde, pour souligner en grande pompe l’arrivée de l’hélicoptère.

Or, l’un des moteurs ne démarrait pas, et ce, en dépit d’essais concluants et de 20 heures de vol avant la livraison à l’exploitant. Comme ils étaient du voyage, les mécaniciens de l’exploitant ont communiqué avec Daniel pour lui décrire la nature du problème.

« Au démarrage, le moteur avait tendance à accélérer, mais rapidement tout s’éteignait, ce qui déclenchait un disjoncteur dans le poste de pilotage. S’affichait ensuite un message d’avertissement sur l’écran multifonction qui indiquait un problème » se rappelle Daniel. En discutant avec un ingénieur d’Airbus Helicopters, Daniel a réduit le problème à trois options : soit la carte relais, soit le faisceau d’Airbus, soit le boîtier d’allumage du moteur.

« Le meilleur moyen d’en avoir le cœur net était de demander aux mécaniciens de faire passer le boîtier d’allumage du moteur droit au moteur gauche. Ainsi, nous pourrions savoir si le boîtier était en cause. Eurêka ! En 30 minutes, nous avons pu isoler la source du problème. »

UN PÉRIPLE EN PLEINE NUIT

Il était 20 h lorsque Daniel a informé les clients qu’il faudrait 24 heures avant de recevoir la pièce de rechange, ce qui les empêcherait de se rendre à temps à l’important rendez-vous au Royaume-Uni.

Heureusement, Daniel tenait cette pièce en stock de consignation à Marseille pour son travail avec Airbus. Malheureusement, il n’y avait pas moyen de la faire livrer à Bourges pour le lendemain matin. Il a alors décidé de prendre les choses en main.

Daniel a parcouru 640 km en 6 heures pour livrer le boîtier à l’aéroport de Bourges, à 3 h 30. La pièce a été installée à 6 h, le moteur a redémarré et les clients ont pris l’hélicoptère pour se rendre à leur rendez-vous au Royaume-Uni. Le propriétaire était fort heureux de voir son nouvel hélicoptère arriver à temps pour les célébrations sur son yacht à Chypre.

« Ce que j’aime le plus de mon travail, c’est de côtoyer les clients, de résoudre leurs problèmes et de les rendre heureux. J’adore trouver la cause fondamentale d’un problème pour le régler et m’assurer qu’il ne se reproduise plus. C’est exigeant d’être un représentant sur place, mais c’est très valorisant. »
Photos fournies par Daniel Bigras, représentant sur place, P&WC.